Performance environnementale

Climat

Les engagements du secteur dans la lutte contre le changement climatique.

Ajouter ma contribution
  • Les moyens envisagés contre les émissions de l’aérien sont inopérants : il faut endiguer la croissance.

    Catherine - 13 Septembre 2018 - 21h41

    o La compensation est en échec (crédits carbone européens, mécanismes de l’ONU, fraudes). Toutes les émissions doivent décroître, aucune ne peut augmenter en étant compensée par d’autres.
    o Biocarburants : la première génération n’est pas la solution, l’Europe le dit. Elle vise la fin des produits les plus nocifs : les huiles de palme et de soja. Leur développement pour l’aviation serait désastreux. Les autres substituts sont très loin du marché.
    La croissance de l’aérien doit cesser. Ceux qui volent souvent le font en dégradant l’atmosphère pour tous. Pour préserver le climat, il n’est pas possible de généraliser ce mode de vie, comme le montre Paul Peeters (université de Breda).
    Le régime de faveur injustifié doit cesser, il faut l’intégrer dans l’accord de Paris et taxer le kérozène.

  • Accélérer la production d'un biofuel respectueux des équilibres

    France Nature Environnement - 24 Août 2018 - 11h51

    Étant sceptiques sur une mise en œuvre "réaliste" de l'accord CORSIA, nous demandons que soit poursuivi le travail interdisciplinaire de recherche sur le biofuel, en y associant les acteurs de l'économie solidaire, les associations environnementales spécialisées (telles que France Nature Environnement) et les collectivités engagées dans les filières de mobilisation et valorisation de biomasse.

    jypair
    Et quand on utilise un moteur Diesel du type de celui proposé par SMA, (le SMA SR305-230), on reste compatible avec le Bio Fuel. De plus, les moteurs à pistons restent pertinents pour tous les usages de puissances inférieures à 800cv par rapport aux Turbo Propulseurs et mieux encore par rapport aux turbines surtout en dessous de 6000m. On consomme alors beaucoup moins. C'est ce que propose Jyp Air avec le Mini Cargo, depuis de nombreuses années sans pour autant obtenir l'aide et le soutien que l'on pourrait espérer. Alors que des sommes énormes sont distribuées ailleurs parfois en pure perte. Il faudra bien qu'un jour on nous explique pourquoi.
    • Pas d'accord
      0
  • Alternatives

    Matthieu - 21 Juillet 2018 - 11h07

    L'hyperloop est un train électrique toujours en cours de test et d'amélioration qui serait plus rapide que l'avion, il serait également moins polluant et plus simple à utiliser (pas d'attente pendant 1h avant le départ). Il serait une alternative pour les vols nationaux mais il demanderait un gros investissement pour la construction du réseau.
    Une autre alternative serait l'avion électrique qui serait moins polluant mais probablement plus petit que les avions actuels. Il faudrait donc trouver un moyen de densifier le trafic, ce qui semble compliqué dans les aéroports parisiens.
    Dans tous les cas, les évolutions passeront d'abord par un investissement dans la recherche pour optimiser la production d'électricité solaire ou de fusion nucléaire pour les plus ambitieux.

    jypair
    Qui peut me rappeler combien on est en train d'engloutir de subventions et de capitaux privés dans l'Hyperloop
    • Pas d'accord
      0
  • Pas d'huile de palme pour l'aviation !

    sophien - 20 Juillet 2018 - 13h33

    La décision européenne de limitation des exportations d'huile de palme ne concerne que le transport routier. Or, le secteur de l'aviation élabore une "stratégie de réduction des émissions de CO2" et compte miser massivement sur les agrocarburants de première génération (notamment huile de palme) et la compensation carbone. Plusieurs ONG dont les Amis de la Terre ont interpellé le Ministre à ce sujet et lui ont demandé d'intervenir le plus en amont possible, avant que les compagnies aériennes ne se lancent dans l'utilisation d'huile de palme.
    Le biodiesel, biocarburant obtenu à partir d'huile végétale vierge, en moyenne il générerait "80% d'émissions en plus que le diesel fossile qu'il remplace". Il est responsable d'une déforestation massive, notamment en Malaisie et Indonésie. Il fait des milliers de km sur des porte conteneur. son impact carbone est donc catastrophique.
    Pour lutter contre le dérèglement climatique: réduire notre empreinte écologique pas viser des performances!

  • Équilibre train-avion sur les distances inférieures à 600 km

    Boxster330 - 19 Juillet 2018 - 16h38

    ... ça passe par une baisse significative des billets de TGV, que seule une ouverture massive à la concurrence est capable de provoquer.
    Vouloir supprimer les lignes courtes type Paris Lyon est aussi une possibilité, mais il faut aussi analyser le cas des voyageurs en transit.
    Les gares insérées dans les aéroports sont une bonne chose.

  • Imposer des limites d'émissions et d'utilisation du kérosène

    theo - 16 Juillet 2018 - 10h03

    Dans un premier temps, il faut se donner un objectif raisonnablement atteignable, qui serait d'interdire l'utilisation de kérosène lorsque l'avion est au sol. En ordre de grandeur, pour un court courrier type Paris - Toulouse, cela représente entre 4 et 8 % de ses émissions totales. Certes pas assez, mais un début. Pour cet objectif, un horizon à 2035 parait très ambitieux, mais pas irréaliste (avis personnel, fondé malgré tout sur mon expérience pro). Par la suite, imposer des vols 100 % électriques sur les plus courtes distances, à horizon 2040. Enfin, une réduction de l'utilisation du kérosène sur tous les vols par l'introduction de systèmes propulsifs hybrides, comme sur nos voiture, et un jour, 100 % électrique. Il est difficile d'envisager ces technologies avant 2050 en service. Le réel frein à tous ces développement: les grands groupes industriels n'ont pas la volonté d'investir sans que les lois ne les y contraignent.

    Mir Vil
    favorable à ces propositions
    • Pas d'accord
      0
  • Fin de l'exonération de taxes sur le kérosène

    AGobi - 30 Juin 2018 - 11h59

    Au moment où la contribution climat-énergie augmente le coût de l'ensemble des carburants pétroliers, le secteur aérien bénéficie toujours de l’exonération de taxe sur le kérosène, favorisant ainsi l'avion au détriment des modes moins polluants.
    Cette exonération doit se faire au niveau français, et dans le même temps engager une réflexion au niveau international... Une forte croissance du trafic aérien n'est pas compatible avec le respect de l'Accord de Paris et de l'objectif des 2°C.

    Mir Vil
    tout à fait d'accord !!!! Il faut taxer le kérosène
    • Pas d'accord
      0
    jypair
    Ou bien aligner la taxe kérosène sur celle subie par l'aviation légère sur l'AVGAS alors que l'aviation commerciale en est exonérée.
    • Pas d'accord
      0
  • Arréter les lignes de courte distance lyon /paris etc ou le TGV est pertinent

    jjo - 06 Juin 2018 - 13h41

    Arrêter toutes les lignes intérieures et avec les aéoroports proches, Bruxelles ....
    Le TGV suffit, apprendre à prendre le temps
    Dans un premier temps taxe carbone trés élevée

    theo
    je comprends la philosophie proposée, mais je doute qu'elle soit réaliste vue le flux de passagers que cela représente et ainsi l'augmentation de trafic sur le réseau TGV.
    • Pas d'accord
      0
    theo
    Et pour compléter, pourquoi ne pas encourager le développement d'avions 100 % électriques (certes à long terme) afin de répondre aux besoins de courtes distances ? Avec suppression des vols non 100 % électriques bien sur ! comme cela est prôné en Scandinavie (Suède ou Norvège).
    • Pas d'accord
      0
    Mir Vil
    Très favorable à ces suppressions
    • Pas d'accord
      0
  • Lien pour téléchargement du rapport ADEME aérodromes

    ADEME_MCO - 01 Juin 2018 - 10h49

    http://www.ademe.fr/bilan-national-programme-dactions-aerodromes-etabli-lademe

  • LUTTE POUR LA DIMINUTION DU TRAFIC AERIEN

    draneb13 - 16 Avril 2018 - 10h55

    Le discours de Mme Borne met l'accent plus sur les 17 points de PIB en moins que sur un objectif de lutte contre le doublement du trafic aérien pour les 20 ans à venir; La préoccupation économique semble primer sur l'urgence du problème climatique et de la pollution. Le programme CORSIA est un cadeau fait aux compagnies aériennes et ne concerne que l'International ! Visons plutôt une diminution de la production de CO² que la compensation !

    Mir Vil
    oui, c'est indispensable !
    • Pas d'accord
      0
    jypair
    "Visons plutôt une diminution de la production de CO² que la compensation !" : je plussoie
    • Pas d'accord
      0

J'ajoute ma contribution

Il n'est pas possible de contribuer

Back to top