Performance environnementale

Bruit

Préserver la qualité de vie des riverains aéroportuaires. 

Ajouter ma contribution
  • Réduction des nuisances de l’aviation légère. Partie 2

    DIRAP - 14 Septembre 2018 - 21h18

    Les solutions pour réduire les nuisances existent et devraient être généralisées par une réglementation.
    Suite des solutions :
    Renforcer la formation des pilotes sur le respect des circuits de piste avec repérage des zones à ne pas survoler.
    Mettre en place les techniques permettant de repérer en temps réel les trajectoires des appareils, avec enregistrement, pour permettre une action rapide ( rappel de formation, sanction interne, suspension d’autorisation de vol ...) envers les pilotes auteurs d’un survol anormal.

  • Réduction des nuisances de l’aviation légère Partie 1

    DIRAP - 14 Septembre 2018 - 21h13

    Les riverains des aérodromes avec une activité aviation légère supportent régulièrement les nuisances sonores des appareils évoluants « en tour de piste ».
    De plus, fréquemment des appareils sont en dehors des circuits et survolent les habitations.
    Pour ordre de grandeur 5 appareils évoluant sur un circuit de piste c’est un survol à 65/70 dB toutes les 2 minutes!
    Les solutions pour réduire les nuisances existent et devraient être généralisées par une réglementation.
    Équiper les appareils de réducteurs de bruit à la source (silencieux d’échappement, hélice multipales...) de façon à ce que le bruit émis en survol soit inférieur à 60dB.
    Imposer le classement des appareils via le système Calipso pour connaître le bruit émis par l’appareil.
    Compléter les cartes de navigation SIA de repères plus précis pour mieux respecter les circuits de piste. Réaliser ceci en concertation usagers / riverains.

  • Le retrofit des A320....

    CBARBE - 14 Septembre 2018 - 12h09

    L'A320, homologué en 1987 ( il y a donc 31 ans !) avait été vendu comme l'avion le moins bruyant. Après 27 ans de souffrance des riverains et grâce à la persévérance des associations, certaines compagnies responsables ont décidé ( enfin ) et à leurs frais ( zéro contribution d'Airbus, le fabricant !) de modifier leurs avions par la pose d'un kit qui annule le sifflement insupportable à l'atterrissage.
    Il reste néanmoins environ 30% de ces A320 ancienne génération qui n'ont pas été modifiés. Il s'agit de très nombreuses compagnies étrangères ( environ une trentaine) qui disposent chacune de quelques avions sur Roissy et qui manifestement ne font pas l'effort d'installer ce kit. N'est pas le rôle de l'état ( DGAC) de les obliger à le faire alors que cette nuisance est reconnue comme la plus insupportable ? Cet avion représente environ 45% des survols !

    CBARBE
    Précisions : il n'est pas rare désormais que 1 ou 2 A320 non retrofité volent de nuit ! Exemple : mardi 4 septembre 1H35 et 2H42 !!
    • Pas d'accord
      0
  • STOP aux nuisances sonores

    MACCAI - 09 Septembre 2018 - 23h31

    Habitante d'Ermont Eaubonne, je suis très importunée par l'incessant passage des avions au dessus de ma tête. Nous les voyons arriver en file indienne, face au doublet sud de roissy charles de gaulle. Ils se succèdent parfois toutes les minutes. Certains d'entre eux nous obligent à interrompre notre conversation, tellement le bruit est intense. Ce bruit est aussi insupportable la nuit où il n'est pas rare que j'entende des avions dès 5h du matin.
    Et je passe la pollution atmosphérique que cela génère....

  • Lutter pour la diminution du trafic aérien, trouver d'autres modèles de développement plus durables et écologiques

    ifavre - 07 Septembre 2018 - 09h58

    L'intensification croissante du trafic aérien finit par provoquer des nuisances sonores - et atmosphériques- sur la plupart des territoire français. Désormais, même dans les villages de montagne et en montagne- où l'on devrait profiter du calme et de "l'air pur"- lors d'une randonnée, on entend le bourdonnement incessant des avions. C'est désormais ce qui se produit dans la région d'Annecy, une région par ailleurs très touristique. La hausse du trafic de l'aéroport de Genève provoque de surcroît le survol très bas - et très bruyant- d'un nombre d'avions sans cesse croissant. Peut-on réellement poursuivre dans cette fuite en avant pour un trafic qui dessert des destinations essentiellement touristiques? Où se situe l'intérêt commun? N'y a-t-il pas lieu de réfléchir à d'autres modèles de croissance qu'un modèle productiviste low cost qui conduit à l'intensification de ce trafic aérien et qui pose problème à l'heure du réchauffement climatique?

  • Lutter contre les nuisances sonores

    France Nature Environnement - 24 Août 2018 - 12h00

    Afin que l'ACNUSA mène à bien sa mission de lutte contre les nuisances sonores, notamment le bruit nocturne, France Nature Environnement rappelle la nécessité de :
    - mettre en œuvre des plans de gêne sonore et plans d'exposition au bruit plus efficaces pour faciliter la prise de mesures coercitives ;
    - généraliser les procédures opérationnelles de navigation moins bruyantes ;
    - fixer clairement les objectifs de réduction des émissions sonores des aéronefs ;
    - lancer une réflexion, aéroport par aéroport, sur les couvre-feux nocturnes ou a minima la notion de cœur de nuit (pour limiter l'accumulation systématique de retards des compagnies effectuant des rotations multiples à la journée) ;
    - réaliser une étude sur les impacts de la dernière augmentation du plafond des amendes (2016) pour comparer les effets dissuasifs d'un nouveau relèvement du plafond et l'interdiction des mouvements des chapitres 3 de moins de 13 EPNdB de marge cumulées.

  • Descente douce vers l'aéroport Roissy Charles de Gaulle

    Serg78 - 21 Août 2018 - 06h52

    J'habite à Vaux sur seine et je souhaite que la descente "dite douce" s'applique également le jour

  • bruit des avions

    solaéngeb - 20 Août 2018 - 16h01

    j'habite également à Vaux sur Seine. Je souhaite que la procédure qui a cours la nuit soit étendue à toute la journée

  • L'insupportable bruit des avions !

    MatthieuB - 17 Août 2018 - 22h15

    Madame, Monsieur,
    En 2016, je décide de quitter Paris pour emménager à Vaux-sur-Seine, petit village au nord des Yvelines, dans le but d'être plus au vert mais surtout plus au calme car je suis très sensible au bruit.
    Etant à 58km de l'aéroport de Paris-Charles de Gaulle et à 56km de celui d'Orly , je pensais être épargné par les avions , mais malheureusement c'est un va-et-vient incessant! (petit répit tout de même la nuit à partir de minuit).
    Je suis obligé de dormir fenêtres fermées et si j'ai le malheur d'oublier de fermer mes fenêtres je suis réveillé avant 6h du matin par ce capharnaüm.
    De plus chaque weekend si je décide de manger dans mon jardin rebelote les avions sont de nouveau de la partie . Les rares fois où j'ai la chance d'être au calme c'est lorsque le vent est d'ouest et que les avions n'effectuent pas leur descente au dessus de chez moi , tristement ça reste plutôt rare !
    Si le solution est la descente en pente douce alors sa généralisation est urgente!!

  • Solution gagnante

    MarcVaux - 16 Août 2018 - 08h31

    Les trajectoires (descentes et montées) douces ont prouvées leurs arguments positifs la nuit. Ils permettent de diminuer sensiblement le bruit, la consommation de carburant et la polution. Dans les plus grandes villes du monde cela a déjà été mis en place. Aussi, si le rôle de l'État est « de faire prévaloir ce qu'on appelle l'intérêt général » alors n’est ce pas urgent de mettre en place cette solution qui réduit les nuisances pour des centaines de milliers de Franciliens!

J'ajoute ma contribution

Il n'est pas possible de contribuer

Back to top