Performance économique

Ouverture des marchés

Les droits de trafic.

Ajouter ma contribution
  • Structure des coûts

    Boxster330 - 19 Juillet 2018 - 16h20

    Curieux que les compagnies « historiques », leurs personnels et leurs syndicats n’aient pas encore compris à quel point leur modèle est obsolète depuis que le transport aérien est devenu un transport de masse, ouvert à une saine compétition.
    Je voyage régulièrement sur EasyJet, Vueling etc... et le service n’y est pas moins bon que sur Air France et consorts.

  • Développement de l'aéroport de Châteaudun (28)

    FabienVerdier - 10 Avril 2018 - 17h24

    Bonjour,
    Voici ma contribution en faveur du développement du Petit aéroport de Châteaudun, dans le cadre de ces Assises du Transport aérien.
    Nous disposons d'une plateforme aéronautique de 400 hectares à Châteaudun, avec une piste de 2,3 kms de long (et 45 mètres de large), des taxiways, des hangars, un héliport, une tour de contrôle...
    Nous sommes à quelques dizaines de kilomètres de l'Ile-de-France, au cœur d'un pôle industriel (Cosmetic Valley, Pôle pharma...) très important.
    Nous sommes également idéalement placé sur le plan touristique, avec notre château, la cathédrale de Chartres, la Vallée royale de l'Eure, le château de Versailles...
    En espérant être écouté.
    Merci.
    Bien à vous,

    Fabien VERDIER,
    Conseiller municipal de Châteaudun,
    Conseiller régional - Région Centre-Val de Loire.
    Contact : fabienverdier.chateaudun@gmail.com

    serraye
    Bonjour, Nous risquons d'arriver à ce qui à tuer le rail. Toutes les villes voulait leur TGV. Aujourd'hui se sont des aéroports commerciaux. Le Petit aéroport de Châteaudun comme vous l'appelez est quand même à près de 140 km de Paris. De plus l'aéroport du Loiret à coté d’Orléans est à 1 heure de route de Châteaudun et ne semble pas être en surcapacité. Je demande à voir la justification de cet aéroport.
    • Pas d'accord
      0
    FabienVerdier
    Bonjour, Merci pour votre commentaire. Quelques remarques : 1 - Il ne s'agit pas de vouloir une gare TGV ou autre. Mais de transformer une plateforme militaire en plateforme civile à Châteaudun. Tout est déjà là : piste aérienne de 2,3 kms de long, taxiways, héliport, tour de contrôle, plateforme aéronautique de 400 hectares... ; 2 - Châteaudun se situe à 130 kms de Paris. Et du bon côté de l'Ile-de-France pour ce qui est de la clientèle business (Yvelines et Hauts de Seine) qui mettent un temps important pour se rendre à Roissy ou Orly (congestion automobile). A Rambouillet, on est à 1h de Châteaudun. A Vélizy, St Quentin en Yvelines, Meudon, Chaville... à environ 1h15-1H20.
    • Pas d'accord
      0
    FabienVerdier
    3 - L'aérodrome de Saint Denis de l'Hôtel a une piste qui fait 1,5 km de long. Celle de Châteaudun dépasse les 2 300 mètres de long (2,7 kms de long avec les POR, parties occasionnellement roulables). C'est à partir de 2 kms de long que l'on peut faire du transport commercial. Merci. Bien à vous, Fabien
    • Pas d'accord
      0
  • Champion du Monde...... de la dépense publique

    Nicolas Derely - 10 Avril 2018 - 17h18

    À défaut de remporter le titre de championne d'Europe de football, la France est devenue la championne d'Europe des dépenses publiques en 2016. Elle a consacré en 2016 56,2% de son PIB aux dépenses publiques. Soit davantage que la Finlande (56,1%), longtemps en tête de ce classement, selon les données de l'institut Eurostat.
    Inutile d'aller chercher ailleurs les raisons de notre handicap de compétivité, dans l'aérien comme ailleurs. Pas d'autre solution que réduire nos dépenses, allez Mr Macron, IL FAUT REDUIRE LA DEPENSE PUBLIQUE PAS AUGMENTER LES IMPOTS

  • Nous marchons sur la tête

    a9stewaf - 04 Avril 2018 - 14h58

    Au prétexte que les concurrents exploitent leurs employés nous devrions faire pareil en France ! Je ne suis pas d'accord. Toute personne a le droit de vivre dignement de son travail que ce soit dans l'aérien comme partout ailleurs. Notre modèle social est à améliorer et non pas à détruire comme le font nos gouvernements successifs au nom de l'austérité voulue par Bruxelles. Aujourd’hui on parle de supprimer les taxes et charges du monde de l'aérien français (qui pollue énormément d'ailleurs)mais ce sont autant de rentrées d'argent qui manqueront à notre système collectif. Nous marchons sur la tête. Notre marché est un des plus gros d'europe, protégeons le de la concurrence effrénée des vautours plutôt.

    Bernard
    L'austérité n'est pas voulue par Bruxelles, mais un principe de "bonne gestion" du budget de l'Etat, qui s'impose à tous ... et en particulier à la France, qui a accumulé une dette insoutenable pour les futures générations.
    • Pas d'accord
      0
  • LES MAUX DU TRANSPORT AERIEN FRANÇAIS

    JEAN LOUIS BAROUX - 29 Mars 2018 - 18h19

    C’est le sujet à la mode, pour lequel d’ailleurs les Assises du Transport Aérien ont été créées et lancées. Le but est de stopper l’hémorragie qui fait perdre régulièrement aux compagnies hexagonales des parts de trafic sur le marché français. On parlera d’environnement, de compétitivité, de l’aménagement du territoire, tous sujets certes intéressants mais qui semblent peu en rapport avec les maux dont souffre le transport aérien français.

    Ceux-ci sont parfaitement connus et font l’objet d’un consensus de la part de tous les responsables des compagnies. Dans le désordre, un surcroit de coûts salariaux dus aux charges sociales, des résultats économiques inférieurs aux concurrents étrangers, la grande difficulté pour entretenir un dialogue social efficace, des infrastructures aéroportuaires peu adaptées. Voilà pour l’essentiel. Voyons cela de plus près.

    Les charges salariales.
    C’est le premier grief des transporteurs. Plus la compagnie est grosse

    Bernard
    Un avion basé en France paye en moyenne sur l'année 700.000 euros de charges patronales en plus que ses concurrents
    • Pas d'accord
      1
  • Nantes Atlantique

    Alain - 22 Mars 2018 - 14h59

    Quand mes collègues Japonais arrivent ou partent de NA je leur dis depuis 5 ans qu'on va avoir bientôt un nouvel aéroport maintenant c'est fini et je donne mes RDV à Paris avant notre déménagement en périphérie de Paris. Dommage pour Nantes !

  • Choose France ou Choose the investors we want?

    French Alliance Airways - 21 Mars 2018 - 09h47

    Sommes-nous vraiment si naïfs en France ? M. Macron accueillait récemment la compagnie Norwegian qui détruit nos compagnies.
    La compagnie Norvegienne crée des filiales en Irlande pour éviter l’impôt et vole en France. N’est-ce pas un pavillon de complaisance ? Mme Borne a déclaré à la Tribune :
    « Le transport maritime est spécifique. Contrairement au transport aérien, nous sommes confrontés dans le maritime à des pavillons étrangers. Nous ne pouvons donc pas dupliquer le modèle du maritime à l'aérien.»
    Vraiment ? Ces entreprises qui jouent sur l’absence d’harmonisation fiscale en Europe sont en train de tuer nos petites compagnies. Sans compter nos taxes et impôts.
    Les compagnies Françaises ont une part du travail à mener mais aurons-nous le temps ?
    La consolidation du ciel Français est indispensable. Toutes mes idées sont disponibles sur le blog frenchallianceairways.com.
    Pour ne plus voir le pavillon Français diminuer, la prise de conscience doit avoir lieu très rapidement.

J'ajoute ma contribution

Il n'est pas possible de contribuer

Back to top