Performance au service des territoires

Aéroports

Le rôle de l’infrastructure aéroportuaire au sein d’un territoire: connectivité, service public, tourisme, aviation d’affaire, de loisir ou pôle industriel.

Ajouter ma contribution
  • Les entreprises du Tarn ont un besoin impérieux d'une liaison aérienne régulière et quotidienne vers Paris

    michel dhomps - 07 Septembre 2018 - 16h01

    En 1990, l’aéroport a été créé pour maintenir le tissu économique local et enrayer la lente érosion des emplois industriels.
    25 ans plus tard il reste le seul outil au service du désenclavement, l’autoroute Castres-Toulouse sera mise en service au mieux en 2023 et la liaison ferroviaire permet seulement un accès à Paris en 7:00 et 2 changements de train minimum. La liaison aérienne sur Paris et plus globalement l’aéroport de Castres-Mazamet reste la seule infrastructure qui garantisse le désenclavement de ce territoire. Nous restons sur un « territoire très enclavé ». Depuis 20 ans et indépendamment de la conjoncture, notre territoire a vécu des situations mettant en cause l'enclavement comme facteur de transfert d'activité hors du territoire : environ 40 entreprises et 3 000 emplois.

  • Une infrastructure aéroportuaire indispensable au désenclavement du territoire tarnais

    michel dhomps - 07 Septembre 2018 - 15h53

    La liaison aérienne sur Paris et plus globalement l’aéroport de Castres-Mazamet reste la seule infrastructure qui garantisse le désenclavement de ce territoire. Nous sommes et restons sur un « territoire très enclavé », le soutien de l‘Etat à la liaison aérienne doit être maintenu au même titre que les trois liaisons qualifiées de « les plus enclavées » : Aurillac-Paris, Le Puy Paris et Brive-Paris. Les critères d’éligibilité sont respectés pour l’aéroport de Castres-Mazamet et largement comparables à des aéroports pour lesquels l’aide d’Etat n’a jamais été remise en cause. Si nous comprenons que l’assainissement des finances publiques nécessite une remise en cause de certaines aides, il conviendrait qu’une application stricte des critères d’éligibilité soit respectée et que l’on prenne en considération le réel enclavement du bassin sud tarnais. Nos entreprises ont un besoin impérieux de la liaison aérienne vers Paris qui reste la condition de leur maintien sur notre territoire.

  • Par SUD LOIRE AVENIR : LES SUITES DE L'ABANDON DE NDDL

    SLA - 30 Août 2018 - 18h25

    Le projet de construction d'un aéroport à NDDL était un des projets forts de l'aménagement de toute la région du grand ouest.
    Prenant la décision de l'abandonner, contre la volonté des électeurs du 44 exprimée lors du référendum du 26 juin 2016, l'état doit apporter des réponses, à la fois sur la question de la protection des riverains, celle de la desserte de Nantes Atlantique et celle du devenir de la zone industrielle et de recherche implantée autour de Nantes Atlantique et d'Airbus .
    C'est pourquoi SUD LOIRE AVENIR demande que les études de réaménagement intègrent ces 3 principes .
    1 - La santé, en assurant la protection contre les risques sanitaires
    2 - L'environnement, en assurant la protection des la biodiversité, notamment celle du lac de Grand Lieu classé Natura2000, réserve naturelle nationale et régionale, protégé par la loi littorale.
    3 - Le développement économique, projetant notre territoire dans la durée, notamment en assurant son positionnement à l'international

  • Inciter les aéroports à plus d'exemplarité

    France Nature Environnement - 24 Août 2018 - 12h38

    Les aéroports ont un rôle à jouer dans la "durabilisation" de notre modèle de mobilité. Plusieurs moyens existent pour les inciter à faire preuve d'exemplarité :
    - faire respecter l'article 45 de la Loi de transition énergétique pour une croissance verte, autrement dit l'élaboration d'un programme d'actions de réduction des émissions de gaz à effet de serre et polluants atmosphériques ;
    - conditionner la péréquation de certaines taxes à la réalisation d'investissements concrets pour une diminution effective de l'empreinte carbone sur les plateformes (ex : bus voyageurs à énergie électrique ou gaz, réduction des engins à propulsion diesel, etc.) ;
    - encourager la réalisation de plans de mobilité ambitieux, qui offrent des alternatives crédibles aux salariés, des incitations à l'usage des modes partagés pour les voyageurs et la valorisation des bonnes pratiques (il y en a !).

  • NDDL

    Boxster330 - 19 Juillet 2018 - 16h27

    Il paraît difficile aujourd’hui de prévoir des investissements industriels lourds sur Nantes: pas de solution aéroportuaire en vue, Bouguenais est saturé et sera impossible à étendre pour des raisons identiques à celle ayant conduit à l’abandon de NDDL.
    Dommage, jusqu’alors Nantes était au top sur la liste.

  • Aéroport de Vatry et déserte Parisienne

    Charles - 16 Juillet 2018 - 17h12

    L'aéroport de Vatry a été construit voici 20 ans afin d'apporter une solution alternative aux aéroports historiques de CDG et Orly, prioritairement sur la gestion du fret aérien. Avec une infrastructure de très grande qualité opérant à l'international, il n'est cependant soutenu que par les politiques locaux.
    Contrairement à beaucoup de pays européens qui ont toujours compris qu'il ne fallait pas un aéroport unique mais bien une répartition aéroportuaire par pôle et une diversification de la connectivité (Londres ! ou Bruxelles-Charleroi-Liège !), les autorités nationales n'ont incité qu'au renforcement du "fleuron" qu'est CDG (Note : lisez le rapport parlementaire de M. BLAZY et ses propositions - février17).
    Alors que la région parisienne est polluée par le bruit et les camions, combien encore d'années d'hypercentralisation ? Combien de centaines de milliers de tonnes de fret français, de taxes et d'emplois perdus ?

    Bernard
    Situé au milieu d'un quasi désert humain, Vatry bénéficie d'un PEB exceptionnel ... mais c'est aussi ce qui lui a posé problème lorsque DHL a étudié une délocalisation de sa base bruxelloise : le bassin d'emploi local était incapable de répondre à ses besoins. Du coup, DHL a choisi Leipzig
    • Pas d'accord
      0
  • Le Havre, 1ere place portuaire Française, à besoin d'un désenclavement aérien urgent

    APPSA - LE HAVRE - 12 Juillet 2018 - 21h47

    Si l'avenir de l'aéroport du Havre-Octeville, autrefois 1er aéroport de Normandie en terme de trafic passagers, ne pose plus question, il reste maintenant à reconstruire tout le trafic de lignes régulières de proximité, sacrifié il y'a une dizaine d'années au profit de la politique de l'aéroport unique à Deauville.

    En 2018, le contexte a évolué. Deauville n'à jamais développé de lignes régulières et LH Octeville à sacrifié sa dernière ligne vers le Hub de Lyon en 2014. La Normandie est la région française la plus mal desservie de France. Il est désormais plus rapide de faire Rennes ou Strasbourg / Paris que de se rendre au Havre.

    La première place portuaire Française étouffe. Quel pays normalement constitué ne desservirait pas correctement cette Porte d'Entrée du trafic maritime mondial ?

    L'APPSA, milite pour un schéma régional des lignes régulières. Récréer les lignes avec escales qui font gagner un temps précieux par rapport à des liaisons ferroviaires défaillantes.

    Bernard
    Il est effectivement urgent de mettre un terme au gaspillage généré par la dispersion des dessertes de/vers les aéroports normands. La stratégie de l'aéroport unique à Deauville avait du sens pour Le Havre (30' de trajet routier entre le Port du Havre et l'aéroport de Deauville), mais a été torpillée par la bonne santé de l'aéroport de Caen. Il faudrait un peu plus de courage politique que celui qu'affiche le Président de Région sur ce dossier.
    • Pas d'accord
      0
  • Fret aérien et balance du commerce extérieur

    Nicolas L. - 02 Juillet 2018 - 21h06

    Le fret aérien n'est pas seulement ce qui est d'un côté de la structure aéroportuaire mais bien une part indispensable à la réduction du déficit de la balance du commerce extérieur.

    Souvent négligé par les concessionaires des aéroports français le fret aérien est aussi important que l'infrastructure maritime.

    Les emplois sont nombreux dans le secteur mais souvent mal équipé et en ajoutant une interprétation des règles européennes très francophone nous perdons en efficacité.

    Souhaitez vous pour 2024 apprendre que l'ensemble du matériel y compris chevaux de compétitions seront arrivés via le Luxembourg ou Amsterdam?
    Avez vous conscience que les futurs exports de produits de luxe et ou vins dépenderont de notre capacité d'infrastructure ?

    Merci de renforcer par des aides de l'état des zones économiques d'export aérien grace à de vrais investissements.

  • Un aéroport accessible et créateur d'emplois

    Robin REDA - Député de l'Essonne - 28 Mai 2018 - 16h49

    Avec plus de 25 % des employés directs de l’aéroport d’Orly présents sur le département de l’Essonne et habitant les communes de la 7e circonscription de l’Essonne (Athis-Mons, Juvisy-sur-Orge, Paray-Vieille-Poste, Savigny-sur-Orge et Viry-Châtillon), la plateforme aéroportuaire d’Orly est un véritable centre d’attractivités et d’emplois pour les habitants de ces villes.

    Cette attractivité économique pourrait encore être accentuée grâce au développement de l’intermodalité. En effet, au carrefour de plusieurs territoires et aux portes de la capitale française, il est nécessaire de réfléchir au développement concomitant des lignes de TGV directes, des dessertes aériennes cadencées et au développement des réseaux d’autocars. 

    Renforcer l’accessibilité de l’aéroport d’Orly contribuera au développement économique et au maintien de l’emploi sur le territoire.

 Robin REDA, Député de l'Essonne

  • Garantir la souveraineté de nos aéroports

    Robin REDA - Député de l'Essonne - 28 Mai 2018 - 16h36

    Les villes de Juvisy, Paray-Vieille-Poste, Savigny et Viry-Châtillon se sont positionnées contre la privatisation du Groupe ADP. Inquiets quant à la volonté du Gouvernement de céder la participation majoritaire de l’Etat (50,6%) au capital d’ADP, les élus du Nord-Essonne réaffirment leur opposition à toute privatisation. Avec près de 100 millions de pax/an, les aéroports parisiens sont des outils de rayonnement à l'échelle mondiale indispensables au développement économique de l’Ile-de-France. Leur fonctionnement est lié à une vision stratégique du territoire. Agrandi et modernisé, bientôt connecté à Paris par les métros du GPE, Orly est un élément structurant du système aéroportuaire de la métropole-région. L’attractivité du Grand Paris va s’accroître avec les J.O. qui seront un atout pour le tourisme. Les élus doivent être associés aux choix stratégiques concernant l’avenir d’ADP et du transport aérien parisien dont les activités ont des conséquences sur les riverains. Robin REDA

J'ajoute ma contribution

Il n'est pas possible de contribuer

Back to top